Rose a besoin de vous !

Rose Magazine est un magazine associatif indépendant. Il ne reçoit pas de subventions. Notre liberté éditoriale est donc totale. Ce sont vos dons, soutiens, legs qui nous permettent de vous garantir une information de qualité et gratuite.

Rose est une association d’intérêt général. Votre don est déductible des impôts. Rose vous propose de donner aujourd'hui et simuler votre déduction fiscale de demain.

Pourquoi donner à Rose Magazine?

En donnant à Rose, vous contribuez à :

  • Editer 200.000 exemplaires du magazine, deux fois par an. Rose Magazine
  • Distribuer gratuitement ce magazine indépendant* à grande échelle, dans les centres de lutte contre le cancer et les hôpitaux publics.
  • Nous aider dans notre projet de développement : créer un site internet où les malades et les aidants pourront échanger, chercher une information fiable et obtenir un soutien personnalisé.

* Nous n'appartenons à aucun groupe de presse

Rose logo

Bienvenue sur Rose, le magazine du cancer au féminin

Je n'ai pas de compte, je m'inscris

    751

Description du cancer du sein

Les seins sont des glandes divisées en lobes, qui se ramifient en lobules, terminés par les bulbes sécrétant le lait.  Toutes ces ramifications sont reliées par canaux galactophores amenant le lait jusqu’au mamelon.

Structure du sein

Image : INCa, mise à jour octobre 2013

Entre ces structures se trouve du tissu graisseux. Les cancers du sein se divisent en plusieurs catégories selon la classification utilisée.

La classification anatomique distingue :
-      
les cancers qui se développent à partir des canaux galactophores et des lobules : appelés cancers canalaires et cancers lobulaires ;
-      
d’autres formes plus rares comprennent les cancers médullaires, les cancers papillaires et les cancers tubuleux.

Les stratégies de traitements sont aussi évaluées en fonction d’une classification appelée "T.N.M." :
-      
T pour tumeur : en fonction de la taille de la tumeur ;
-      
N pour atteinte ganglionnaire ou non ;
-      
M pour présence ou non de métastases.

Il existe également une classification moléculaire des cancers du sein, caractérisée par la présence ou non de certains récepteurs à la surface des cellules tumorales. Il s’agit des récepteurs aux hormones oestrogènes (RE), à la progestérone (RP) et de récepteurs dits HER2. La présence ou non de ces récepteurs permet de classer les cancers du sein en trois groupes :

-        les tumeurs luminales ;
-        les tumeurs HER2 (RH-) ;
-        les tumeurs triples négatives.

Cancer du sein : acteurs de risque et prévention

Plusieurs facteurs augmentent le risque de développer un cancer du sein :
-      
l’âge : les cancers du sein sont plus fréquents après 50 ans ;
-      
l’hygiène de vie : alimentation déséquilibrée, consommation d’alcool, surpoids, obésité, sédentarité sont reconnus comme augmentant ce risque ;
-      
l’histoire hormonale : une femme réglée avant 12 ans et/ou ménopausée après 55 ans, n’ayant pas eu d’enfant ou n’ayant pas allaité a un risque augmenté de développer un cancer du sein ;
-      
les antécédents médicaux : il est reconnu qu’une personne ayant développé un cancer du sein a plus de risques que le reste de la population d'en développer un au niveau de l’autre sein. Le risque de cancer de cancer du sein est aussi augmenté en cas d'antécédents d'autres cancers (ovaire, utérus, côlon) ;
-      
les antécédents familiaux : des formes héréditaires de cancer ont été identifiées. Elles concernent certains gènes transmis de générations en générations et qui augmentent très fortement le risque de développer un cancer du sein et/ou de l’ovaire. Les plus fréquents sont les gènes BRCA1 et BRCA2, mais il en existe d’autres. A l’heure actuelle, tous les gènes de prédisposition n’ont pas encore été mis en évidence.

Symptômes du cancer du sein

 Les cancers du sein peuvent être responsables de certains symptômes :
-      
grosseur et induration peuvent être observées, tout comme une zone de déformation du sein, une ulcération ou une rétractation de la peau ;
-      
un écoulement anormal au niveau du mamelon peut aussi être un symptôme de cancer du sein.

Cancer du sein : dépistage et diagnostic

Le dépistage des cancers du sein commence par un suivi gynécologique régulier, effectué soit par le médecin traitant, soit par un gynécologue, et comprend une palpation des seins. Ce suivi peut être complété par des autopalpations régulières afin de détecter la moindre anomalie à un stade précoce.

Un dépistage organisé a été instauré en 2004 : toutes les femmes de 50 à 74 ans sont invitées à passer une mammographie tous les deux ans, gratuitement et sans avance de frais.

En cas de mutation génétique (BRCA1 ou 2) prouvée, il est proposé une surveillance plus poussée. Le diagnostic de cancer du sein commence toujours par un examen clinique, au cours duquel le médecin effectue une palpation des seins. En cas de détection d’une anomalie, il prescrira une mammographie et/ou une échographie permettant de situer précisément l’anomalie et d’en déterminer la nature : bénigne (comme un kyste) ou maligne (cancer). Le diagnostic de cancer est posé après un prélèvement (aspiration ou ponction cytolotique, biopsie ou macrobiopsie) et une analyse microscopique des cellules.

Des examens biologiques supplémentaires permettent de déterminer la classification moléculaire du cancer (voir ci-dessus).

Comme après chaque diagnostic de cancer, un bilan d’extension est réalisé afin de déterminer le stade de la maladie et pour savoir si elle s’est répandue ailleurs dans l’organisme.

Traitements du cancer du sein

Les traitements d’un cancer du sein sont adaptés en fonction de son stade. L’âge et l’état général de la personne entrent aussi en compte.

La chirurgie est le traitement de référence des cancers du sein. La tumeur est retirée par voie chirurgicale : c’est une tumorectomie ou mastectomie partielle. Quand l’intégralité doit être retirée à cause de l'extension du cancer, on parle de mastectomie totale. Elle peut être suivie d’une reconstruction mammaire. Cet acte chirurgical peut être associé à un retrait des ganglions lymphatiques de la zone axillaire (curage ganglionnaire).

La radiothérapie est généralement pratiquée après la chirurgie. Elle peut être associée à une chimiothérapie adjuvante pour optimiser l’effet des rayons. Cette radiothérapie sert à détruire d’éventuelles cellules cancéreuses qui auraient pu échapper à la tumorectomie.

Avant ou après la chirurgie, un protocole de chimiothérapie peut être administré. Il dépend de l’âge du patient ou de la patiente, du stade et de l'agressivité de la tumeur, et permet de diminuer le risque de récidives et de s’attaquer à d’éventuelles cellules cancéreuses qui auraient pu migrer vers d'autres organes (métastases visibles ou non).

Dans le cas des cancers du sein, l’hormonothérapie peut être envisagée. Elle se prend par voie orale et complète ou se substitue à la chimiothérapie. Elle n'est efficace que pour les cancers "hormono-dépendants", dont les cellules présentent des récepteurs hormonaux (voir ci-dessus Description). Ces traitements hormonaux permettent de limiter le développement des cellules cancéreuses et de limiter les récidives.

De nouveaux traitements sont utilisés dans le traitements des cancers du sein. C’est le cas des thérapies ciblées (comme le traitement anti-HER2 Herceptin®qui a considérablement amélioré la prise en charge de certains cancers du sein). Ces thérapies permettent de cibler les cellules cancéreuses de manière spécifiques, en épargnant les cellules saines.

Cancer sein - Ganglions lymphatiques

Image : INCa, mise à jour octobre 2013

Cancer du sein : statistiques

En 2011, près de 50 000* nouveaux cas de cancers du sein ont été diagnostiqués en France. Le taux de survie à 1 an est de 97 %* ; il est de 86 %* à 5 ans.

*Source INCa

Plus d'infos sur le cancer du sein...

Consulter la brochure : Les cancers du sein de la Fondation ARC
Consulter la brochure : Les traitements des cancers du sein de l’INCa
Consulter la brochure : La prise en charge du cancer du sein de l’INCa

 

Fiche réalisée en partenariat avec la Fondation ARC

Forum

Les discussions en cours :


Pour un meilleur confort de lecture, veuillez consulter le site www.rosemagazine.fr en format paysage, en pivotant votre tablette.
Bonne lecture.
Rose Magazine