Rose a besoin de vous !

Rose Magazine est un magazine associatif indépendant. Il ne reçoit pas de subventions. Notre liberté éditoriale est donc totale. Ce sont vos dons, soutiens, legs qui nous permettent de vous garantir une information de qualité et gratuite.

Rose est une association d’intérêt général. Votre don est déductible des impôts. Rose vous propose de donner aujourd'hui et simuler votre déduction fiscale de demain.

Pourquoi donner à Rose Magazine?

En donnant à Rose, vous contribuez à :

  • Editer 200.000 exemplaires du magazine, deux fois par an. Rose Magazine
  • Distribuer gratuitement ce magazine indépendant* à grande échelle, dans les centres de lutte contre le cancer et les hôpitaux publics.
  • Nous aider dans notre projet de développement : créer un site internet où les malades et les aidants pourront échanger, chercher une information fiable et obtenir un soutien personnalisé.

* Nous n'appartenons à aucun groupe de presse

Rose logo

Bienvenue sur Rose, le magazine du cancer au féminin

Je n'ai pas de compte, je m'inscris

    7

Description du cancer du corps de l'utérus

L’utérus comprend une partie inférieure étroite, le col, qui s’ouvre sur le vagin, et une partie supérieure plus large, le corps. Ce corps utérin communique avec les ovaires via les trompes de Fallope. Il est composé de deux tissus : la couche interne appelée endomètre et la couche externe appelée myomètre.

Les cancers du corps de l’utérus débutent quasiment toujours au niveau de l’endomètre (les plus fréquents sont des carcinomes), c’est pourquoi nous traiterons ici des "cancers de l’endomètre".

Les cancers du myomètre sont rares et sont appelés sarcomes.

Appareil reproducteur féminin

Image : INCa, mise à jour juin 2013

Cancer du corps de l'utérus : facteurs de risque et prévention

Le facteur de risque principal pour les cancers de l’endomètre est l’âge. En effet, ce type de cancers est beaucoup plus fréquent chez les femmes âgées de 55 à 70 ans.

Parmi les autres facteurs de risque reconnus, on peut noter :

-       le surpoids et l’obésité ;
-      
le diabète ;
-      
l’hypertension ;
-      
des prédispositions génétiques comme le syndrome de Lynch (qui augmente le risque de cancers colorectaux, de l’endomètre ou dans une moindre mesure de l’ovaire) ;
-      
certains traitements hormonaux substitutifs (THS) prescrits pour atténuer les effets de la ménopause, ceux comprenant uniquement des œstrogènes. Quand ils sont combinés à de la progestérone, le risque n’est pas augmenté.

Symptômes du cancer du corps de l'utérus

Les cancers de l’endomètre peuvent rester très longtemps asymptomatiques. Des saignements vaginaux qui réapparaissent après la ménopause peuvent être le signe d’un cancer de l’endomètre et doivent inciter à consulter.

Cancer du corps de l'utérus : dépistage et diagnostic

Une échographie peut être prescrite pour déterminer s’il existe une anomalie au niveau du corps de l’utérus. Cette échographie sera complétée par un prélèvement (par biopsie ou par curetage) de la paroi interne du corps, mais aussi du col utérins. Les cellules prélevées sont ensuite analysées afin de déterminer si elles sont cancéreuses.

Traitements du cancer du corps de l'utérus

Les approches les plus efficaces pour traiter un cancer de l’endomètre sont la chirurgie et la radiothérapie.

La chirurgie comprend l’ablation de l’utérus, des ovaires et des trompes de Fallope. Cette procédure est discutée et adaptée en fonction de l’âge de la patiente, en particulier si celle-ci est jeune et envisage d’avoir un enfant. Dans ce cas, une simple ablation de la zone cancéreuse peut être envisagée, mais seulement si la maladie est restée localisée. Parfois, l’ablation des ganglions lymphatiques de la zone est aussi pratiquée (curetage lymphatique).

Après l’acte chirurgical, une radiothérapie externe ou interne (curiethérapie) est pratiquée. C’est un traitement localisé, qui peut être associé à des traitements systémiques (hormonothérapie, chimiothérapie) si le cancer s’est étendu à d’autres organes ou en cas de récidive. Ces derniers agissent sur l’ensemble de l’organisme.

L’hormonothérapie permet de bloquer les hormones qui stimulent la tumeur. La chimiothérapie détruit les cellules cancéreuses, au niveau de la tumeur ou à distance dans le cas de métastases (visibles ou non).

Cancer du corps de l'utérus : statistiques

Environ 7 300 nouveaux cas de cancers de l’endomètre ont été diagnostiqués en France en 2012*, ce qui en fait le plus fréquent des cancers gynécologiques.

Le taux de survie est de 89 %* à 1 an et de 72 %* à 5 ans.

*Source Fondation Arc

Plus d'infos sur le cancer du corps de l'utérus...

Consulter la brochure : Les cancers de l’endomètre de la Fondation ARC
Consulter la brochure : Les traitements du cancer de l’endomètre de l’INCa

 

Fiche réalisée en partenariat de la Fondation ARC

Mis à jour le 16 janv. 2015

Forum

Les discussions en cours :


Pour un meilleur confort de lecture, veuillez consulter le site www.rosemagazine.fr en format paysage, en pivotant votre tablette.
Bonne lecture.
Rose Magazine