Rose a besoin de vous !

Rose Magazine est un magazine associatif indépendant. Il ne reçoit pas de subventions. Notre liberté éditoriale est donc totale. Ce sont vos dons, soutiens, legs qui nous permettent de vous garantir une information de qualité et gratuite.

Rose est une association d’intérêt général. Votre don est déductible des impôts. Rose vous propose de donner aujourd'hui et simuler votre déduction fiscale de demain.

Pourquoi donner à Rose Magazine?

En donnant à Rose, vous contribuez à :

  • Editer 200.000 exemplaires du magazine, deux fois par an. Rose Magazine
  • Distribuer gratuitement ce magazine indépendant* à grande échelle, dans les centres de lutte contre le cancer et les hôpitaux publics.
  • Nous aider dans notre projet de développement : créer un site internet où les malades et les aidants pourront échanger, chercher une information fiable et obtenir un soutien personnalisé.

* Nous n'appartenons à aucun groupe de presse

Rose logo

Bienvenue sur Rose, le magazine du cancer au féminin

Je n'ai pas de compte, je m'inscris

    27

Description du cancer du col de l'utérus

Le col est la partie inférieure de l’utérus, la plus étroite. Elle s’ouvre sur le vagin. Selon les cellules à partir desquelles la tumeur de développe, on distingue : 

-        les carcinomes épidermoïdes, tumeurs les plus fréquentes (80 % des cas)* ;
-        les adénocarcinomes.

*Source Fondation ARC

Appareil génital féminin 

Image : INCa, mise à jour juin 2011

Cancer du col de l'utérus : facteurs de risque et prévention

Dans la majorité des cas, les cancers du col de l’utérus apparaissent suite à une infection virale. Le HPV (Human Papillomavirus) est la première cause de cancers du col utérin. Ces virus sont sexuellement transmissibles. Plusieurs sous-types d’HPV peuvent provoquer des lésions cellulaires au niveau du col de l’utérus. Si ces lésions peuvent devenir précancéreuses, on parle de "dysplasies". Les dysplasies non traitées peuvent évoluer en cancer du col de l’utérus. Certains sous-types d’HPV provoquent l’apparition de "condylomes", qui ne présentent aucun risque de survenue de cancer.

D’autres facteurs de risque peuvent entrer en jeu : grossesses, tabac, certaines infections sexuellement transmissibles ou encore l’utilisation prolongée de contraceptifs oraux.

Des vaccins préventifs "anti-HPV" ont été mis au point. Le Haut Conseil de la Santé Publique (HCSP) recommande que "la vaccination des jeunes filles contre le papillomavirus  puisse être pratiquée entre les âges de 11 et 14 ans" (avant l’exposition à un risque d’infection). La vaccination reste recommandée entre 14 et 19 ans révolus, puisqu'elle lutte contre le cancer du col et certaines MST liées aux virus.

Symptômes du cancer du col de l'utérus

Chez les femmes non ménopausées, un cancer du col de l’utérus peut provoquer des saignements en dehors de la période des règles, une augmentation anormale des pertes vaginales (très souvent lors des rapports sexuels) et des douleurs, plus tardivement. Ces symptômes ne sont pas propres au cancer, mais peuvent amener à consulter.

Cancer du col de l'utérus : dépistage et diagnostic

Un vaccin existe pour prévenir le cancer du col utérin, mais il ne se substitue pas au dépistage indispensable, par frottis cervico-vaginal. Pratiqué lors des examens gynécologiques de contrôle, le frottis reste indispensable pour détecter au plus vite l’apparition éventuelle de cellules précancéreuses au niveau du col de l’utérus. Entre 25 et 65 ans, la Haute Autorité de Santé (HAS) recommande un frottis tous les trois ans, après deux premiers examens normaux réalisés à un an d’intervalle.

Si un examen clinique du col de l’utérus présente des anomalies, un échantillon sera prélevé pour être observé au microscope. Dans le cas où l’examen clinique est normal mais que le frottis révèle la présence de cellules précancéreuses ou cancéreuses, des examens plus poussés seront demandés, notamment une biopsie. Celle-ci permet de déterminer sur les échantillons prélevés si l’on est en présence d’une dysplasie (lésion pouvant devenir précancéreuse), d’un carcinome in situ (lésion précancéreuse superficielle) ou d’un cancer du col de l’utérus. 

Suite au diagnostic, un examen plus approfondi est nécessaire pour évaluer le degré d’extension du cancer.

Traitements du cancer du col de l'utérus

Certaines dysplasies (lésions pouvant devenir précancéreuses) régressent spontanément. Dans ce cas, un suivi régulier suffit. Mais un traitement peut être envisagé pour s’en débarrasser : la vaporisation laser (la lésion est brûlée au laser), la cryothérapie (la lésion est détruite par congélation) ou la conisation du col utérin. Cette dernière technique consiste à retirer les lésions par une intervention chirugicale pratiquée par voies naturelles.

Dans le cas d’un carcinome in situ, il sera proposé de pratiquer une conisation ou une ablation du col utérin, selon l’étendue de la lésion. Ces interventions se font par voies naturelles et préservent la possibilité d’avoir des enfants. Chez les femmes plus âgées, une ablation totale de l’utérus (hystérectomie) peut être envisagée par mesure de précaution. 

Si le diagnostic de cancer du col utérin est posé, plusieurs traitements existent :

-        la radiothérapie externe ou interne (curiethérapie) pour cibler les lésions cancéreuses ;
-        la chirurgie pour retirer l’ensemble des lésions (souvent pratiquée après une curiethérapie), voire des tissus périphériques si le cancer est avancé ;
-        pour ce type de cancers, la chimiothérapie a pour but principal d’optimiser l’efficacité de la radiothérapie, mais aussi de traiter des lésions cancéreuses qui se seraient répandues dans d’autres organes.

Cancer du col de l'utérus : statistiques

En 2012, un peu plus de 3 000* nouveaux cas ont été recensés en France, ce qui place ce cancer au 11e rang des cancers les plus fréquents chez la femme.

Ces cancers sont de bon pronostic s’ils sont dépistés à un stade précoce. Le dépistage par frottis a permis en 20 ans de diminuer de moitié le nombre de nouveaux cas et le nombre de décès.

*Source : INCa

Plus d'infos sur le cancer du col de l'utérus...

Consulter la brochure : Les cancers du col de l’utérus de la Fondation ARC
Consulter la brochure : Prévention et dépistage du cancer du col de l’utérus de l’INCa 
Consulter la brochure : Les traitements du cancer invasif du col de l’utérus de l’INCa
Consulter la brochure : La prise en charge d’un cancer du col de l’utérus de l’INCa

 

Fiche réalisée en partenariat avec la Fondation ARC

Mis à jour le 4 oct. 2016

Forum

Les discussions en cours :


Pour un meilleur confort de lecture, veuillez consulter le site www.rosemagazine.fr en format paysage, en pivotant votre tablette.
Bonne lecture.
Rose Magazine