Édito Le 9 mai 2014 à 12h37

Ça y est, le numéro 6 est parti. On vivait avec lui depuis des semaines, on le reprenait, on le bousculait, à tâtons parfois, comme d’habitude avec Rose. Cette fois encore, nous avons tracé sa route à l’estime, nous en remettant à notre/votre seule boussole du moment : quelles envies pour l’été ? La réponse n’a pas tardé : couleurs, douceur(s), repos.

Ce numéro s’affiche donc ensoleillé et gourmand. Il fait la part belle aux vacances tranquilles mais riches, à quelques pas de chez vous. Il donne à voir une mode métisse et éclatante et une autre toute bleue, plus calme. Surtout, Rose 6 vous met à table. Chez vous, facile, avec des glaces maison à tomber. Mais, moins attendu, à l’hôpital, où vous découvrirez que la gastronomie est parfois admise en long séjour. C’est vrai à Montpellier, ça l’est aussi à Dijon, à Marseille, alors bientôt partout, nous voulons le croire ! Et pour motiver les grands manitous de la popote hospitalière, nous proposons des plateaux simples et bons, concoctés par vos souhaits.

Enfin, Rose vous transporte à Fès, au Maroc, dans une chaleureuse "Maison de vie" qui accueille les patients en traitement. Preuve qu’ailleurs, et pas forcément dans les pays les plus prospères, on se mobilise aussi pour les malades… Il nous tenait à cœur de le dire car Rose, vous le savez, n’est pas seulement un très beau magazine. C’est aussi un mot d’ordre de 164 pages : que, partout, les malades soient écoutés, entendus, respectés. À vos côtés, nous y veillons.

Voilà. Rose 6 vous appartient désormais. Vous avez le choix entre son édition papier et sa version numérique, que vous êtes d’ailleurs invitée à enrichir. Quelle que soit votre préférence, nous espérons que vous prendrez autant de plaisir à le lire que nous en avons eu à le réaliser et, au nom de toute l’équipe, je vous souhaite le plus solaire des étés !

”Faites
”Faites

Les actus de Rose

RSS